Voyage en trisomie

Posté le 18 janvier 2014

Je bosse dans un foyer de vie. Les adultes qui y sont accueillis sont tous atteints de déficience intellectuelle, mais n’ont pas tous la même pathologie. Certains d’entre eux sont atteints de trisomie 21.

Avant toute chose, je tiens à me dédouaner : non je ne veux pas généraliser les caractéristiques des personnes atteints par cette pathologie. Pour autant soyons clairs, il existe des constantes, des traits communs.

J’aime souvent travailler avec les trisomiques. Ces derniers peuvent être particulièrement exaspérants, soyons honnêtes (comme ce fameux week end où mon degré de patience a été sérieusement entravé). Malgré tout, ils me font régulièrement sourire, voire franchement rigoler.

Cette semaine, alors que j’étais avec un petit groupe dans la bibliothèque du foyer, j’ai été le témoin d’une « scène de ménage » entre deux résidents atteints de trisomie.

T. est un homme d’une cinquantaine d’années. T. nous interpelle fréquemment nous disant qu’il souhaite se marier pour pouvoir mettre une belle robe, et qu’il attend, par ailleurs un bébé dans son ventre. Pourtant, T. ne s’oppose pas aux avances d’une de ses acolytes, elle aussi atteinte de trisomie. H. nous dit que T. est son « namoureux » et le couvre de bisous. T. jamais ne conteste et accepte toujours ses bisous.

T. et H. étaient donc en bibliothèque. T, très bavard, feuilletait des magazines. H, râlait après lui, le collant pour obtenir (du moins je pense) un semblant de câlin. T, continuait de lui parler, de raconter sa vie… le truc c’est qu’on comprend pas toujours ce qu’ils disent, donc en gros ça donnait ça :

T : hé ben doudoudoudoudoudoudou et dou dou dou !

H : hé oui hein…. hé gnéoui. hé oui, gnéoui, gné, gnéoui….hein

T : nan !

H : Si !

T : non non et doudoudou

H : héoui ! hein ! voilà !

Certes, à l’écrit, non seulement on ne comprend pas le sens mais en plus on n’entend pas l’intonation (et donc, on comprend encore moins). Bref, je les observais du coin de l’œil mais en gros ils étaient en grande discussion et n’étaient pas particulièrement d’accord. Du coup, à un moment j’ai dit à T que s’il voulait que H la laisse tranquille il n’avait qu’à lui dire. En s’arrêtant de feuilleter son magazine, T se retourne vers H et lui dit d’un ton ferme :

T: oui ! TRAN QUILLE !

et ils reprennent de plus belle.

Quand soudain, H se lâche, et on entend comme une déflagration dans la bibliothèque. Les autres se marrent ou râlent mais pour T. c’en est trop :

T : ooooh !!!! SALE !

T. se lève et change de canapé. Le divorce est prononcé.

H : hé voilà !

4 commentaires pour « Voyage en trisomie »

  1.  
    lucie.T
    1 février 2014 | 21 h 56 min
     

    Ils sont unique en leur genre mais partagent beaucoup de traits communs !

    Répondre

    •  
      jadmirecequetufais
      1 février 2014 | 21 h 59 min
       

      Je n’aurai pas formulé mieux que tu viens de le faire… j’adore…même si parfois, leurs blocages peuvent te faire tourner chèvre :D

      Répondre

  2.  
    lucie.T
    5 février 2014 | 18 h 17 min
     

    Ils nous font souvent tourner en bourrique !

    Répondre

    •  
      jadmirecequetufais
      5 février 2014 | 18 h 45 min
       

      Bourrique, chèvre, je ne sais pas je ne suis pas spécialiste animalière mais le résultat est sans doute le même ;)

      Répondre

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez