5 minutes…et un triple Axel

Posté le 8 mars 2014

Un jour ordinaire au foyer. J’arrive un peu en avance, pour avoir le temps de prendre le temps (…) de lire les transmissions de la veille au soir, en buvant un café. C’est un des rares moments où le foyer est encore calme. Je savoure. Souvent, lorsque j’arrive à cette heure, seule Mafalda (désolée pour la référence) est devant la bibliothèque, attendant le passage d’un encadrant qui daigne lui ouvrir pour s’adonner à sa passion : remplir des feuilles et des feuilles de hiéroglyphes…. je lui ouvre… elle s’installe et la machine à laver est en route (onomatopées produites je ne sais comment par cette jeune femme et qui, si on faisait un blind test pour reconnaitre le bruit, remporteraient tous les suffrages à « machine à laver »). Puis…. des pas…

- Bonjour !

- Bonjour Axel, comment vas-tu ?

- Bien. Ils sont pas arrivés tes collègues ?

- Bientôt.

- Et ils arrivent à quelle heure les externes ?

- comme tous les jours Axel, à partir de 9h… tu as le temps de remonter sur ton étage ou d’aller regarder un peu la télé en bibliothèque.

- tu m’allumes la télé ?

- okay j’arrive.

C’est un rituel. Chaque matin je reçois la visite, et les mêmes questions invariables de la part d’Axel.

Plus tard dans la matinée,  le moment le plus détestable… celui où tout le monde se retrouve irrémédiablement dans la salle commune avant de commencer les activités. C’est un bain de culture, domaine où le bruit et l’énervement est roi… terrain de jeu favorisant les montées d’angoisses des personnes accueillies.

- ça va pas recommencer hein !

- qu’est-ce qu’il t’arrive Axel ?

- ah ben ça va pas recommencer comme avec biiip (la quiche) ! tu sais bien ?

- non je ne sais pas Axel, qu’est ce qui s’est passé avec biiip ?

- ben tu sais, j’me suis fait engueuler !

- non je ne sais pas. Pourquoi tu t’es fait engueuler ?

- parce que j’écoutais pas en musicothérapie. J’suis pas bien, arghhhh

Là, j’vous avoue qu’avec le brouahaha, y’a des fois, on comprend pas toujours le lien de son angoisse à ce moment précis, ou du moins, on n’a pas (mlaheureusement) toujours le temps de prendre le temps pour calmer ce genre d’angoisse et on n’a juste envie de lui dire : oui bon ben ça c’était hier mais là tout va bien alors roule ma poule et arrêt de nous souler. … Mais ça c’est le maaaaal … d’une part, c’est pas très pro… d’autre part ça ne ferait qu’amplifier son angoisse…

- Axel…

- oui… j’suis pas bien !

- Axel… tu es en musicothérapie ?

- bah non mais j’veux pas que ça r’commence !

- qu’est ce que tu as fait quand tu t’es fait engueuler ?

- j’suis sorti me calmer et me reconcentrer.

- ça s’est mieux passé après ?

- bah oui, après ça allait mieux.

- alors la prochaine fois, quand tu sens que ça va pas, tu sors te calmer et te reconcentrer avant de te faire engueuler, et tout ira bien.

Axel me fixe droit dans les yeux. Je le fixe en retour et lui sourit. Axel me sourit et me dit :

- bah oui ! t’as raison !

Axel s’en va, visiblement apaisé (peut-être que pour un moment).

Axel, c’est comme Annette, il a besoin d’attention… mais il peut te pousser à bout, exaspérée par ses répétitions en boucle.  Certaines fois, c’est facile, on a le temps de prendre 5 minutes juste pour lui… et ça l’apaise. D’autres fois, on a du mal, on est un peu plus fatiguée et on ne prend pas ou ne peut pas prendre le temps de ces 5 minutes…. et là… ce sera la catastrophe assurée… Axel, angoissé, tapera sur les nerfs d’Annette, qui deviendra insupportable et insultera un autre etc etc etc….

Ces 5 minutes prises avec lui, malgré le brouahaha ont permis de le calmer, de l’apaiser, et du coup ont été salutaires à tout le monde.  On ne prend pas assez le temps, dans le feu de l’action, dans le train fou du quotidien rythmé par les absences de X collègues, de se dire : ai-je la réponse la plus adaptée à son angoisse ? ça m’a servi de leçon je crois… et même si je suis fatiguée, même si j’ai pas trop le temps à priori…. je crois que c’est souvent important de prendre le temps de ces 5 minutes pour calmer une angoisse. 5 minutes c’est quoi ? C’est, je crois, notre métier. Savoir les prendre ces 5 minutes.

Socialement vôtre,

2 commentaires pour « 5 minutes…et un triple Axel »

  1.  
    Nelly
    16 avril 2014 | 21 h 53 min
     

    J’ai eu la joie moi aussi de croise Axel ce matin … comme tous les matins.
    Axel (comme tous les matins), stationne devant la porte vitrée de mon bureau. Il attend que je lève la tête pour me dire bonjour et pour (comme tous les matins) en profiter pour entrer dans mon bureau et ne plus en décoller.
    Ce matin je n’avais pas le temps. J’ai donc voulu éviter ce petit rituel et lui ai simplement adressé un bonjour à travers la fenêtre.
    Axel ne l’a pas entendu de cette oreille !! Il est entré dans le bureau (comme tous les matins) pour me dire « mais tu dois me dire bonjour, c’est la moindre des politesses tout de même ».
    Et là … bah j’ai éclaté d’un rire franc et sincère qui fais du bien !
    Merci Axel.

    Répondre

    •  
      jadmirecequetufais
      16 avril 2014 | 22 h 01 min
       

      Quelle belle lecon de vie il t a donne : prendre le temps de vivre, le temps pour soi et le temps pour l’autre… Juste au moins pour dire bonjour ! :)

      Répondre

Répondre à jadmirecequetufais Annuler la réponse.

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez